Référendum anti-corruption

Nota: Este artículo es disponible en español.

consulta_popular_colombiaBonjour,

Tout comme moi, les colombiens à l’intérieur et en dehors la Colombie, aimons cette patrie de tout notre cœur et souhaitons avoir un meilleur pays. C’est pour ceci que nous voudrions faire passer un message à travers le site. Au-delà de la politique, ce message permet plutôt de partager une idée qui me paraît brillante et nécessaire afin que la Colombie devienne un pays encore meilleur : Éradiquer au maximum la corruption dans notre gouvernement. Cela, non pas avec des lamentations, mais avec des actions concrètes en profitant de notre constitution et en le faisant de manière démocratique.

On retrouve dans ce pays des détournements du budget public qui atteignent des milliards de pesos colombiens chaque année. Du coup, l’analphabétisme, la faim, l’injustice, les révolutions, la guerre ou encore l’insécurité ont toujours eu une place dans notre société. Un politicien qui empoche des millions de pesos, n’est pas en train de tuer quelqu’un directement avec une arme… Par contre, cette personne est en train d’anéantir des milliers de colombiens pendant des générations car ils ne pourront pas avoir accès à la santé, à l’éducation ou encore à un travail. De plus, cette attitude ne fera qu’éveiller cette « Malicia indigena (1) » (malice indigène) qui justifie tous les mauvais actes pour son propre bien.

Regardez le suivant site internet et surtout la vidéo ci-dessous. Vous pourrez ainsi vous faire votre propre opinion.

http://www.vencealcorrupto.com/

Si vous partagez notre point de vue, aidez-nous s’il vous plaît à diffuser cette campagne auprès de vos proches. Pas besoin d’être colombien, vous pouvez appuyer le mouvement en parlant de cette initiative autour de vous. Ainsi, nous pourrions récolter des signatures.

Pour ce faire, voici la procédure à suivre :

  • Imprimer le formulaire du site et le faire signer par les personnes qui partagent ce point de vue
  • N’oubliez pas de faire attention aux recommandations données dans la vidéo et le site internet
  • D’envoyer le formulaire à Bogotá à l’adresse mentionnée
  • Faire suivre le mouvement 🙂

De notre côté, nous ferons signer en France des formulaires par les Colombiens que nous connaissons et enverrons le tout à Bogotá.
Si ce mouvement prend forme, on pourra s’organiser pour récolter les formulaires et les envoyer tous ensemble pour que cela revienne moins cher.
7_proposiciones_colombia_anticorrupcion5 millions de signatures et 11 millions de votes seront nécessaires afin d’organiser un référendum. Ainsi, des mesures pourront être mises en place afin d’éradiquer la corruption et tous les fonctionnaires publiques seront contrôlés et, le cas échéant, sanctionnés :

  1. La diminution des salaires des employés au Congrès et Sénat

Le peuple ne doit pas être le seul à faire des sacrifices en payant des impôts et autres taxes, les fonctionnaires de l’État doivent également y contribuer. C’est pour ceci que leurs salaires, actuellement égal à 40 fois le salaire colombien minimum, devraient passer à 25 fois le salaire colombien minimum. A noter que le « 25 fois » est un maximum.

  1. La sanction par la prison et le retirement des avantages

Les personnes sanctionnées ne bénéficieront plus d’aucun avantage tel que l’assignation à domicile (casa por cárcel). Ils devront aller en prison comme tout citoyen fautif.

  1. La sélection d’entrepreneurs qui travaillent pour le gouvernement uniquement s’ils respectent le cahier des charges technique

Les entités choisies respecteront la demande et il n’y aura aucun pot-de-vin.
De plus, la totalité des contrats d’une entreprise (nationale ou internationale) travaillant pour le gouvernement seront annulés s’il y en a un concerné par la corruption.

  1. La connaissance du circuit de dépense de la totalité de l’argent provenant des impôts

Les grands fonctionnaires publics (Congrès, Sénat, Mairies, etc.) devront rendre public leur utilisation du budget. Des audiences publiques auront lieu afin de les contrôler.

  1. La transparence de la part des fonctionnaires de l’Etat

Une fois par an le congrès devra informer le peuple sur leurs prises de décisions, la gestion politique et législative. L’opacité du gouvernement ne sera plus tolérée. La transparence sera garantie.

  1. Le contrôle de l’enrichissement des élus au gouvernement

« Qui ne doit rien, ne craint rien » : A la prise et à la sortie de poste, les personnes élus dans le gouvernement devront déclarer leur patrimoine, rentes, avis d’impositions, conflit d’intérêt, etc. Tout enrichissement injustifié sera sanctionné.

  1. Une élection limitée à 3 périodes consécutives

Une personne pourra être élue un maximum de 3 périodes consécutives dans des entités telles comme le Sénat, le Congrès, des Assemblées départementales, etc.

Ces 7 normes ont été déjà été proposées au Congrès et rejetées de suite. Les citoyens et leurs votes pourront rendre possible un Référendum populaire. Ensuite, s’il est accepté, le Congrès aura 1 an pour implémenter ces 7 lois. Dans le cas où ce délai n’est pas respecté, le président de la République pourrait les implémenter directement.
Si la foi peut déplacer des montages et l’union fait la force, on va réussir à améliorer notre pays.

On compte sur vous.
L’équipe de Qué hubo en Paris.