Comment énerver un Colombien?

Un de nos amis de Bogotá (merci Victor!!) a trouvé un article sur la toile « How to piss off a Colombian » (Comment énerver un Colombien) sur Matador Network.
Il a été écrit par une prénommée Jessica, amoureuse de la culture colombienne. Sur la base de ses observations, elle a voulu montrer quelques paramètres culturels à se rappeler pour ne pas froisser de colombiens. Ils sont quelques fois exagérés mais dans l’ensemble nous partageons le même point de vue.

Voici donc les 11 points en Français et quelques uns de ses exemples:

  1. Mal épeler « Colombie »
    Ce message s’adresse essentiellement aux anglophones. En effet comme on vous le montrait dans l’article « La campagne « It’s Colombia, NOT Columbia » », confondre ColUmbia et ColOmbia est courant et a le don d’énerver les Colombiens.
  2. Leur demander de la cocaïne
    Il y a une grosse production de cocaïne en Colombie, c’est un fait indéniable… mais il faut ajouter que cette production est essentiellement consommée et vendue en dehors du pays. Néanmoins ils ont tous déjà été sollicités pour vendre de la cocaïne. Jessica n’en a jamais vu en Colombie (nous non plus d’ailleurs) mais elle précise qu’aux Etats-Unis, par contre, il est facile d’en trouver n’importe où.
  3. Être pressé
    En Colombie on prend son temps. Dans notre culture de « Time is money » il est donc difficile de s’adapter à ce mode de vie, qui nous apparait comme lent. Il faut donc faire attention comme le montre les exemples suivants:
    – ce serait une insulte de terminer une réunion brutalement car il y en a une autre à la suite
    – il vaut mieux arriver en retard et dire bonjour à tout le monde, plutôt que d’être à l’heure et ignorer les autres.
    Le travail sera fait de toute façon alors autant prendre le temps de le faire dans de bonnes conditions.
  4. Dire que vous aimez les tacos et que vous avez un sombrero chez vous
    Souvent les pays hispanophones sont regroupés dans un même sac mais notez que la Colombie est très différente du Mexique! Dis-t-on que la Nouvelle Zélande, le Canada et l’Irlande sont pareils? Non bien sur, alors il faut faire attention à ces assimilations car les Colombiens sont des personnes fières des symboles de leur pays et il est insultant de les confondre.
  5. Dire « Non »
    Les américains savent gérer un « non », tandis que les Colombiens savent gérer « les choses qu’ils ne veulent pas faire ». Il n’est pas question de grandes évènements comme un mariage ou l’achat d’une maison bien entendu. Par contre, pour ce qui est de petites demandes il vaut mieux faire avec, et ce quelque soit son envie. Par exemple, si on vous invite à une fête, acceptez, même si c’est difficile à caser dans votre planning. Enfin, un Colombien ne dit non que si vous lui demander si quelque chose va mettre du temps à être fait.
  6. Parler de Pablo Escobar sans y être invité
    Beaucoup de Colombiens ne souhaitent pas être associés à Pablo Escobar (trafiquant colombien de cocaïne le plus recherché et le plus important au monde). Ils y associent le mal causé à la Colombie, le climat de violence qu’il avait mis en place mais aussi les personnes innocentes affectées. Il ne veulent que la Colombie soit une attraction touristique à la mémoire d’Escobar.
  7. Être exclusif en amitié
    Lorsqu’une fête est organisée, vous devez prévoir de la place pour les gens que vous invitez mais aussi ceux que vos invités souhaitent amener. Ils mettent en avant l’esprit de communauté car comme on l’a vu dans le point 5, ils n’apprécient pas le rejet. Si vous organisez une fête, bon courage pour planifier la bonne quantité de nourriture 🙂
  8. Parler sur la Colombie comme un pays du tiers monde
    Depuis peu c’est un pays un voie de développement. Certes il y a certaines zones peu développées mais la vision du pays dépend de votre propre observation et vos expériences.
  9. Dire que vous ne dansez pas
    Bien sur que vous dansez! Les Colombiens n’ont pas peur de bouger et de s’exprimer. Si vous dites que vous ne dansez pas, soyez prévenus: vous avez donné à tous les Colombiens présents dans la salle un défi pour prouver que vous pouvez danser:  « Como asi que no bailas! Venga!”. Tout le monde danse en soirée alors l’attention n’est pas centrée sur vous. D’ailleurs pour eux on est beaucoup plus exposé aux autres en dansant seul. Si vraiment vous ne voulez pas danser:

    • Restez dans les toilettes à vous remaquiller, remplissez votre verre (quoique si c’est avec l’Aguardiente vous finirez bien par danser!) et prétendez courir après des célébrités: Oh mon dieu, est-ce que c’était Juanes??.
    • Trouvez des Colombiens qui se rassemblent sans danser ( mais c’est rare 😉 )
    • Allez quand même sur la piste et soyez le mec/la fille marrant(e): faites du ridicule votre marque de fabrique car après tout le point c’est de s’amuser.
  10. Refuser d’aider
    Les Colombiens se plient en quatre pour vous aider même si cela ne leur apporte rien de personnel. Ils n’attendent pas de compensation, c’est quelque chose qu’ils font naturellement mais ils s’attendent à ce que vous les aidiez s’ils sont dans le besoin.
  11. Les appeler par leur prénom en version anglaise, française…
    Les Colombiens adorent leur noms. Même si vous n’arrivez pas à rouler les R de certains prénoms, n’utilisez pas une version étrangère de ces derniers: n’appelez pas ‘Andres’ ‘André’, ‘Antonio ‘Anthony,’ ou ‘Alejandra’ ‘Alexandra.’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *